Andrea Chénier | Théâtre national de Prague

Synopsis

    
Durée: 1789-1794.
    
Lieu: Dans et autour de Paris.

Loi 1

Palais de la comtesse de Coigny

Fonctionnaires préparent le Palais pour une balle. Carlo Gérard, le majordome, est rempli d'indignation à la vue de son vieux père, épuisé par de longues années de travail lourd pour leurs nobles maîtres. Seulement la fille de la comtesse Maddalena échappe sa haine, car il est épris d'elle. Maddalena plaisante avec Bersi, sa servante mulâtre. La comtesse réprimande Maddalena pour badiner autour quand elle doit être habiller pour la balle.

Les invités arrivent. Parmi eux se trouve un Abbée qui est venu de Paris avec des nouvelles sur les mauvaises décisions du gouvernement de Louis XVI. Aussi parmi les invités est le fringant et populaire poète, Andrea Chénier.

La soirée commence avec une performance «pastoral». Un chœur de bergers et bergères chanter de la musique rustique idéalisé et un ballet imite une histoire d'amour rurale à la mode de la cour seigneuriale. La comtesse demande Chénier à improviser un poème, mais il dit que l'inspiration l'a abandonné. Maddelena demande Chénier de réciter un verset, mais il lui refuse également, en disant que "Fantasy est pas ordonné au bon moment." Le rire des filles attire l'attention de la comtesse, et Maddelena explique moqueur que la Muse de la poésie est absent de la partie. Chénier devient maintenant en colère et improvise un poème sur la souffrance des pauvres, se terminant par une tirade contre le pouvoir dans l'église et l'état, choquer les clients. Maddalena demande pardon.

Les invités dansent une gavotte, qui est interrompu par une foule de gens en haillons qui demandent pour la nourriture, les Gérard inaugure annonçant que "sa grandeur, Misery" est arrivé à la fête. La comtesse confronte Gérard qui répudie son service et jette sa livrée aux pieds de la comtesse, en prenant son père avec lui, qui se jeta aux pieds de la comtesse. Elle leur ordonne tous dehors, et se console par des pensées de ses dons à la charité. Le ballon continue comme si de rien était.
Acte 2

Café Hottot à Paris, au cours de la Terreur

Bersi, maintenant un merveilleuse, discute avec une incroyable. Elle lui demande si il est-il un espion pour Robespierre, mais il dit qu'il est un simple «observateur de l'esprit public». Bersi affirme qu'elle n'a rien à cacher comme «un enfant de la Révolution".

Un tombereau passe, portant les prisonniers condamnés à la guillotine, raillé par la foule. Bersi laisse. L'Incroyable note qu'elle était avec une femme blonde qu'il cherche; Il note également que Chénier est à une table voisine attendant nerveusement et que Bersi avait fait des signes à lui.

L'ami de Chénier Roucher pénètre. Il rappelle Chénier qu'il est soupçonné pour son association avec Dumouriez général déchu et le pousse à fuir. Il propose Chénier un faux passeport. Chénier refuse: son destin est amour; il a été en attente pour une mystérieuse femme qui l'a envoyé des lettres. Roucher voit la dernière lettre, et rejette comme d'une prostituée et il met en garde Chénier que l'amour est dangereux pendant la Révolution. Il persuade Chénier à prendre le passeport.

Une procession de dirigeants révolutionnaires passe, y compris Robespierre et Gérard, qui entre dans le café. L'Incroyable lui rend compte de Bersi et la connexion possible avec la blonde, dont Gérard a cherché, en disant qu'elle viendra au café ce soir-là. Bersi retourne, et plaide avec Roucher pour garder Chénier là. Elle quitte pour une danse avec l'Incroyable. Roucher persuade Chénier à partir, mais la vieille femme Madelon dit Chénier à attendre pour une femme appelée "Speranza" (Espoir); tous les congés, à l'exception du Incroyable, qui revient et des peaux.

Une femme entre dans capuche. Il est "Speranza". Elle se découvre, et Chénier reconnaît en elle Maddalena de Coigny. L'Incroyable laisse dire à Gérard. Malgré le danger, Chénier et Maddalena proclament leur amour dans un duo passionné.

Alors qu'ils se préparent à quitter ils sont découverts par Gérard. Chénier envoie Maddalena loin avec Roucher et Gérard blessures dans un combat à l'épée. Croyant qu'il est en train de mourir, Gérard avertit Chénier à fuir la colère du procureur Fouquier-Tinville, l'ennemi de Chénier, et lui demande de protéger Maddalena. L'Incroyable revient avec les soldats et une foule, mais Gérard leur dit que son agresseur lui est inconnu. Tous reprochent aux Girondins.
Acte 3

Le Tribunal Révolutionnaire

Le sans-culotte Mathieu invite les gens à donner de l'argent pour l'armée de la Révolution, mais ils refusent. Gérard, qui a récupéré, entre et renouvelle l'appel et les gens réagissent avec enthousiasme. Une femme aveugle arrive avec son petit-fils, à qui elle donne d'être un soldat de la Révolution. La foule se disperse.

L'Incroyable rapporte à Gérard que Chénier a été arrêté à Luxembourg, et il est seulement une question de temps avant Maddalena sera venu pour lui. Il demande instamment à Gérard d'écrire les accusations portées contre Chénier pour son procès. Gérard hésite mais le Incroyable le convainc qu'une condamnation prononcée par le Tribunal ne sécuriser l'apparence de la Maddalena. Seul, il songe que ses idéaux révolutionnaires sont trahis par ses fausses accusations, donc il est toujours un esclave: autrefois des nobles, maintenant sa propre convoitise. Enfin désirer triomphes et il signe l'acte d'accusation dans une ambiance de cynisme. (Gérard: "Nemico della patria ?!") L'Incroyable prend au Tribunal.

Maddalena entre à plaider pour la vie de Chénier. Gérard admet qu'il avait Chénier arrêté pour contrôler Maddalena. Il a été en amour avec elle, car ils étaient des enfants et il se souvient de l'époque où ils ont été autorisés à jouer ensemble dans les domaines de sa maison, comment, quand il a été remis sa première livrée, il regardait dans le secret Maddalena apprendre à danser à l'heure quand il était en charge de l'ouverture des portes, mais maintenant il est un homme puissant et aura son chemin. Maddalena refuse: elle va crier son nom dans les rues et être exécuté comme un aristocrate, mais si sa vertu est le prix de la vie de Chénier, puis Gérard peut avoir son corps.

Gérard est sur le point de la prendre, mais recule quand il réalise l'amour qu'elle professe pour Chénier. Maddalena chante comment la foule a tué sa mère et brûlé son palais, comment elle a échappé, et comment Bersi est devenue une prostituée pour soutenir les deux. Elle déplore la manière dont elle apporte la honte de tout ce qu'elle aime et enfin comment Chénier a été la force qui a donné vie à elle.

Gérard recherches pour la mise en accusation de l'annuler, mais il a déjà disparu. Il promet de sauver la vie de Chénier, même au prix de la sienne. Un greffier présente la liste des personnes accusées, y compris Chénier. Une foule de spectateurs entrer, puis les juges, présidés par Fouquier-Tinville, puis les prisonniers. Un par un, les prisonniers sont condamnés à la hâte. Lorsque Chénier est essayé, il nie toutes les accusations, et proclame son honneur.

Le plaidoyer de Chénier a déplacé tout le monde et Fouquier-Tinville est forcé de prendre témoins. Gérard approche du Tribunal et avoue à la fausseté de son acte d'accusation, mais Fouquier-Tinville reprend les charges lui-même. Gérard défie le Tribunal: la justice est devenue la tyrannie, et «nous assassine nos poètes."

Chénier embrasse Gérard, qui souligne Maddalena dans la foule. Le Tribunal condamne Chénier à mort et il est conduit hors avec les autres prisonniers.
Loi 4

Prison Saint-Lazare

Chénier attend son exécution avec Roucher, écrire des vers de sa foi dans la vérité et la beauté. Roucher laisse, comme Mathieu chante la Marseillaise à l'extérieur.

Maddalena entre avec Gérard pour une dernière rencontre avec Chénier. Maddalena soudoie le geôlier Schmidt de laisser ses lieux de changement avec une noble condamné. Gérard quitte à faire un dernier appel à Robespierre.

Les amateurs chantent leur amour et leur délivrance de ce monde après la mort. À l'approche de l'aube, Schmidt appelle leur nom. Ils vont faire face à la guillotine rejoint dans l'amour.

Programme et distribution

Acheter des billets
Avril 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di

Théâtre national de Prague

Le Théâtre national (Národní divadlo), situé à Prague est le plus célèbre théâtre de la République tchèque. Son importance culturelle et symbolique est centrale dans les cent dernières années de l'histoire la nation tchèque en particulier dans la deuxième moitié du xixe siècle lors de la Renaissance nationale tchèque.
 

Histoire

Le Théâtre national est l'une des plus importantes institutions culturelles tchèques. Au milieu du xixe siècle, alors que Prague n'est plus que la capitale des États de la couronne de Bohême depuis longtemps vassale du Saint-Empire romain germanique puis Austro-hongrois et dont les élites sont largement germanisées sinon allemandes, le réveil du sentiment national tchèque secoue la ville de sa torpeur. Le Théâtre national sera le catalyseur, le symbole et l'illustration de cette renaissance de la culture tchèque.

 

En voiture 

Pour le centre (OldTown), l'approche sur Masarykovo nábřeží (Masaryk remblai) dans la direction de la Chambre de danse, au carrefour en face du Théâtre National, tourner à droite à la rue Divadelní et puis encore à droite à la rue Ostrovní au parking du théâtre national . Le parking coûte 50 CZK / h. 

 

En tram 

Par jour trams n ° 6, 9, 18 et 22 et la nuit trams n ° 53, 57, 58, 59 jusqu'à l'arrêt "Národní divadlo" - en face de l'immeuble historique NT; en tramway jour n ° 17 jusqu'à l'arrêt "Národní divadlo". 

 

En métro 

Pour la station "Mustek", ligne B (jaune), puis à pied sur la rue Narodni; ou à la station "Karlovo náměstí" et deux arrêts de tram n ° 6, 18 ou 22 jusqu'à l'arrêt "divadlo Národní". Pour la station "Staroměstská", la ligne A (verte), puis deux arrêts de tram n ° 17 jusqu'à l'arrêt "divadlo Národní".

Événements associés